Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Aucun texte alternatif disponible.Aucun texte alternatif disponible.

Aujourd'hui, les peuples qu'on peut qualifier de sémites sont essentiellement les Juifs et les Arabes (qui possède l'ADN de ses contrées), mais, dans l'Antiquité, on comptait également les "Assyriens", "les Babyloniens", les "Araméens", les "Cananéens" et les "Phéniciens".

Les Sémites donnèrent naissance à des alphabets et à des dialectes qui se répandirent dans toute la Méditerranée orientale, le Proche-Orient et l'Afrique du Nord-Ouest.

Elles forment une des branches de la famille des langues chamito-sémitiques (dites aussi afro-asiatiques ou afrasiennes), répandues de la moitié nord de l'Afrique jusqu'au Moyen-Orient.

L'araméen, (parlé en Ethiopie) langue du Christ et des apôtres, servit de lingua franca au Proche-Orient pendant près de mille ans.

Le syriaque est une forme tardive de l'araméen d'Edesse, une région chrétienne d'Asie mineure, Comme l'araméen, l'alphabet syriaque est composé de vingt-deux lettres.

De nos jours, les linguistes rattachent les langues sémitiques à un ensemble plus vaste dénommé chamito-sémitique, qui englobe aussi bien l'égyptien ancien que le copte.

Le berbère dans ses diverses variantes (tamazight, tachelhit, chaouïa, tamasheq…), le haoussa et quelque deux cents autres langues tchadiques, le somali et les langues apparentées, appelées couchitiques, ainsi qu'une trentaine de langues, dites omotiques, parlées dans la région du bassin du fleuve Omo, en Éthiopie.

Cela est purement conventionnel, puisque le texte biblique range parmi les descendants de Sem les Élamites et les Lydiens, dont les langues n'étaient pas sémitiques, et, en revanche, fait des Cananéens des enfants de Cham, alors même que l'hébreu est défini ailleurs comme la « langue de Canaan ».

Néanmoins, l'usage s'en est universellement répandu et le terme « Sémites » a été appliqué à tous les peuples parlant ou ayant parlé des langues sémitiques, peuples qui ont joué un grand rôle dans le Proche-Orient asiatique dès l'aube de l'histoire et auxquels le monde actuel est redevable de l'écriture alphabétique et des trois grandes religions monothéistes : le judaïsme, le christianisme et l'islam.

Les langues sémitiques contemporaines les plus parlées sont l'arabe (plus de 450 millions de locuteurs), l'amharique (27 millions), l'hébreu (8 millions), le tigrinya (6,75 millions). Elles constituent aujourd'hui, avec le maltais (400 000 locuteurs), les seules langues sémitiques officielles bien que d'autres langues utilisées en Éthiopie, en Érythrée, à Djibouti et en Somalie, ainsi que les divers parlers néo-araméens du Moyen-Orient, se rattachent à cette famille.

Le critère linguistique est le seul qui permette de définir avec certitude une famille sémitique et de postuler une unité préhistorique des Sémites.

Aucun texte alternatif disponible.